VALENTIN AU COLLEGE

3. RADISSEL

« ...un anglicisme est une expression anglaise passée telle quelle dans la langue française, par exemple deadline. Qui peut dire ce que signifie cette expression ? demanda le professeur d’anglais. Oui Olivier ? »
— Ligne de mort, monsieur.
— Non, on ne peut pas faire la traduction littérale d'un anglicisme, cela donne un faux sens ou un non sens. Quelqu'un d'autre ? Mathilde ?
— Ligne infranchissable ?
— Non plus. Tony ?
— Ligne de cocaïne ?
Un brouhaha envahit la salle et quelques rires se firent entendre.
— Tu veux faire ton intéressant, Tony ?
— Ben non m'sieur, je cherchais simplement un rapport avec les mots anglais.
— Admettons... Je conçois qu'il puisse y avoir une certaine relation de sens avec une traduction littérale de l'expression, si l'on considère le poison auquel tu fais allusion et la technique pour l'absorber. Où as-tu entendu parler de cela et par qui ?
— Ben dans mon quartier, par les grands !
— Revenons au sujet, quelle expression française pourrions-nous employer au lieu de deadline ? Personne ?
Valentin leva timidement la main.
— Oui... Ah, vous êtes le nouveau je suppose. C'est bien de participer. Quel est votre nom ?
— Mon nom est Valentin Valmont, monsieur Radissel.
Un immense éclat de rire secoua la classe, les filles pouffèrent, les garçons s’esclaffèrent, Tony satisfait de sa blague riait plus fort que les autres en se tapant sur les cuisses. Valentin interloqué regarda ses camarades à droite, à gauche, derrière lui sans comprendre.
Le professeur fixa des yeux les élèves un à un pour obtenir le silence puis porta son regard sévère sur Valentin.
— Vous commencez bien mal votre séjour dans ce collège, monsieur Valmont, si tel est votre véritable nom. Sachez que le mien est Dissel, Raoul Dissel pour être précis. Pouvez-vous me donner une bonne raison de ne pas vous punir pour cette insolente impertinence ?
Valentin comprit tout. Il se retourna, jeta un œil vers Tony encore hilare puis regarda franchement son professeur dans les yeux et reprit en anglais :
— I do apologize, sir. I sincerely thought it was your true name because one of the « classmates » , put the name into brackets now, told me so the most seriously.
(Veuillez m'excuser monsieur, je pensais sincèrement que c'était votre nom puisqu'un « camarade » de la classe, je mets maintenant des guillemets à camarade, me l'avait indiqué le plus sérieusement du monde.)
— I see... I see... Be sure that none of your classmates ignores my name... Well, let's forget it for this time !
(Je vois... Je vois... Sachez qu'aucun de vos camarades n'ignore mon nom... Bon, je vais passer l'éponge pour cette fois.)
— Thank you, Mr Dissel. I realize that somebody wanted to make fun of us. I didn't intend to offend you.
(Merci monsieur Dissel. Je me rends compte qu'on a voulu se moquer de nous. Je n'avais aucune intention blessante à votre égard.)
— You seem to speak English fluently. Did you happen to live in Great Britain or in the United States of America ?
(Vous parlez correctement l'anglais semble-t-il. Avez-vous vécu en Grande Bretagne, aux États Unis peut-être ?)
— I've just come from Australia where I lived for seven years on my parents' farm.
(J'arrive d'Australie où j'ai habité sept années dans la ferme de mes parents.)
— D'accord. L'incident est clos. A l'avenir, pensez à vérifier vos informations avant de les utiliser. Et pour en revenir à la leçon, puisque vous aviez levé la main, selon vous, que signifie deadline en français ?
— Je traduirais cela par « date limite » ou « dernier délai ».
— Très bien Valentin. Vous avez su retourner à votre avantage une situation bien compromise, je vous en félicite. Je vous demanderais de rester quelques minutes à la fin du cours pour quelques renseignements.
— Pas de problème Monsieur Dissel.