VALENTIN ET SES COPAINS

27. PIRATAGE

Olivier, arrivé tôt devant le portail d'entrée du collège, guettait l'arrivée de Valentin. Il l'agrippa dès qu'il le vit.
— Viens avec moi un peu à l'écart Val, j'ai quelque chose d'embêtant à te dire.
— Bonjour quand même !
— Oui, salut. C'est à propos de Margot.
— Il lui est arrivé quelque chose ?
— Heu oui, enfin non, mais il pourrait lui arriver quelque chose.
— Explique-moi tout cela calmement.
— Tu te rappelles comment tu l'as connue ?
— Oui, sur ton conseil.
— Ne retourne pas le couteau dans la plaie, j'ai encore honte de moi.
— Ne te tracasse pas, Margot sait que c'est grâce à toi que nous avons pu les aider, elle et son père. Que veux-tu me dire ?
— Tu te rappelles comment j'ai su le petit commerce de Margot.
— Tu m'avais dit que tu avais entendu deux types de cinquième B qui en parlaient.
— En fait c'est un mec de cinquième B qui m'avait filé le tuyau directement.
— Ce n'est pas bien de mentir aux copains, se moqua Valentin.
— Ce type se nomme Adrien Dubreuil, c'est un voisin. Il m'en a reparlé hier et il m'a montré une photo sur son smartphone.
— Margot ?
— Oui. Il l'avait prise en photo en douce telle que tu as pu la voir toi-même.
— Aïe ! Effectivement, c'est très embêtant. Il ne faudrait pas qu'il la divulgue, sinon tout ce que nous avons fait serait fichu. On reconnaît bien Margot ?
— Très bien même. Tu as une idée pour éviter ça ?
— Il faut effacer la photo de son appareil.
— Tu as raison. On pourrait s'arranger pour lui piquer temporairement son smartphone et on l'efface nous-même comme Florian a fait avec celles du téléphone de la grosse Morgane.
— C'est une première solution. Mais je suggère plutôt qu'on l'incite à le faire lui-même, par exemple en faisant courir le bruit qu'il va y avoir une inspection des téléphones portables par la gendarmerie suite à l'envoi de messages d'insultes ou mieux suite à la diffusion d'images cochonnes concernant des mineurs. N'oublie pas de demander si d'autres possèdent cette photo... spéciale.
— Tu crois que ça va marcher ?
— Sûr à cent pour cent si tu lui dis en plus que l'appareil sera confisqué et que les parents seront prévenus. Sur un smartphone, il n'est guère possible de dissimuler les photos.
— Tu as raison. Je le vois ce soir, je vais tout lui dire.

— Alors, tu l'as convaincu ? s'enquit Valentin le lendemain matin.
— Oui pour la photo qui est sur son téléphone mais il y tient tellement qu'il l'a d'abord transférée sur son ordinateur, planquée dans un dossier de devoirs de français. Maintenant il m'a dit ne l'avoir envoyée à personne.
— Il possède donc un ordinateur personnel ?
— Oui encore, ses parents lui ont filé un vieux Vaio qui tourne avec Vista, un peu démodé quoi.
— Là, cela va devenir plus difficile de le convaincre de supprimer la photo ou de lui emprunter son PC pour faire le travail nous même.
— Sans compter qu'il peut l'envoyer par e-mail à qui il veut, à tout moment. Il faut absolument qu'on trouve une solution Val.
— Je vais réfléchir. Je te dirai à midi si j'ai trouvé quelque chose.
— Pourquoi pas à la récré ?
— A la récré, il y aura tous les copains et peut-être aussi Margot ! Pas question d'évoquer cela devant elle.

— Alors Val, tu as pensé à quelque chose, tu as trouvé une solution ?
— Peut-être, c'est un truc que j'ai vu faire en Australie par une connaissance mais que je n'ai jamais fait personnellement, je ne suis pas sûr du tout de réussir. Est-ce que tu possèdes un ordinateur avec Windows ?
— Je peux me servir de celui de mes parents.
— Pour que mon plan ait une chance de fonctionner, il faut que tu t'arranges pour que ton pote Adrien t'envoie un mail, tu as une adresse personnelle ?
— Oui, tu la veux ?
— Non, pas la peine, c'est à lui qu'il faut la donner. Tu m'as dit que c'est ton voisin : à quatre heures, rentre avec lui. En route, je te suggère d'orienter la discussion sur les PC, les noms d'utilisateurs, les mots de passe, bref, dans la conversation, essaie de l'amener à se vanter et à t'en parler quitte à lui donner les tiens, véridiques ou pas.
— C'est quoi ton idée ?
— Tenter de hacker son ordinateur. Il faudra aller chez toi et trouver un créneau horaire où tes parents sont absents.
— Tu sais pirater un ordinateur à distance ?
— Pas vraiment mais je sais qu'il est possible de trouver des logiciels spécialisés sur internet et des tutoriels pour apprentis pirates. Quand pouvons-nous aller chez toi et « travailler » sur ton PC ? Tu sais que le temps presse !
— Mon père ne rentre pas avant six heures et demie et ma mère n'y connaît rien en informatique, je pourrais lui faire gober ce que je voudrais. On peut tenter le coup dès ce soir.
— OK, je serai chez toi à quatre heures et demie. Pense à lui demander de t'envoyer quelque chose par mail ; au besoin, écris-lui pour obtenir une réponse.
— Pourquoi ça ?
— Pour obtenir l'adresse internet de son PC, son IP quoi. Sans cela, impossible de prendre le contrôle de sa machine. Il y a ces renseignements dans l'en-tête de chaque e-mail.
— Jamais vu !
— Bien sûr, parce que tu n'as jamais déroulé les en-têtes complets.
— D'accord, je vais faire tout ce que je peux. Donc je résume, il faut que j'obtienne son mot de passe d'ordinateur et qu'il m'envoie un mail ?
— Si tu as cela, la prise de contrôle de son PC sera beaucoup plus simple. A tout à l'heure chez toi Olive.

— Bonjour madame Chanat, Olivier est rentré ? Nous devons faire des recherches sur internet pour l'école.
— Il est dans sa chambre au premier étage. Vous avez encore des devoirs à quelques jours des vacances ?
— Oui, mais c'est beaucoup plus décontracté maintenant que le conseil de classe a eu lieu.
— Vas-y Valentin, vous en avez pour longtemps ?
— Une heure je pense, pas plus.

— Alors Olive, tu as vu ton pote ?
— Oui, on a bien discuté, heu, il n'a pas mis de mot de passe sur son PC, il trouve que ça fait perdre du temps.
— Pas faux. Tu lui as écrit ?
— Oui, j'attends la réponse.
— Qu'est-ce que tu lui as dit ?
— Je lui envoyé une blague et je lui demande ce qu'il en pense.
— En attendant sa réponse, fais-la moi partager.
— Tiens, voilà mon mail :
« Slt Adri, G trouV ça sur 1 site, qu'S t'en dit ? »
Voilà pourquoi je pense que les cours ne servent à rien :
MATHS : il y a la calculette.
MUSIQUE : il y a la radio.
HISTOIRE : ne sert à rien, ils sont tous morts.
ANGLAIS : utilise Reverso ou Google traduction.
GÉOGRAPHIE : il y a les GPS.
GYM : t'as qu'à jouer à la Wii.

— Ah, ça y est, voilà sa réponse :
« Slt, j'en tiendrai compte l'an prochain !!! A+ » et il ajoute un smiley rigolard. Est-ce que ça te suffit ?
— Oui je pense. Laisse moi ta place. Je vais dans Affichage, En-tête et je coche Complets. Maintenant je déroule l'en-tête, regarde cette ligne : Received from et là, entre crochets, tu as son adresse IP, je la sélectionne, clic droit et Copier. Maintenant j'ouvre ta CMD.
— C'est quoi encore ce truc ?
— Il s'agit de l'invite de commande dans le DOS, regarde, une fenêtre noire s'ouvre. Je tape nbtstat -A et je colle l'IP. L'ordinateur fait sa recherche et hop j'obtiens la réponse que je veux à savoir le nom de l'ordinateur de ton pote. Pas très original ton Adrien, il l'a appelé Adri son PC.
— Ce n'est pas vraiment mon pote, juste un voisin avec qui je fais de temps en temps le trajet jusqu'au bahut. Pourquoi tu as besoin de ce nom ?
— S'ils ont plusieurs ordinateurs dépendant de leur box, il faut que j'aille sur le bon. Avec son IP pour arriver à sa box et le nom de son ordinateur, je n'ai plus qu'un petit logiciel à télécharger et je vais pouvoir pénétrer dans sa machine. Tu m'as bien dit qu'il a mis la photo dans son dossier Français ?
— C'est ce qu'il m'a dit en tout cas. Je ne lui ai pas reposé la question pour éviter de lui mettre la puce à l'oreille si tu réussis.
— Je serai peut-être obligé de le supprimer entièrement son dossier.
— C'est pour Margot, pas d'hésitation, on supprime.
— Il va se demander comment cela a pu se faire.
— Il pensera avoir fait une fausse manœuvre.
— Chouette, il n'a pas installé de pare-feu, ça va être plus facile que je pensais.
— Tu crois qu'il pourra se douter que ça vient de l'ordinateur de mes parents ?
— Attends, quelques manœuvres encore, voilà, j'ai l'arborescence de ses dossiers, je tape del c:\Windows\francais.doc et hop son classeur Français a disparu ; je vide sa corbeille maintenant, voilà, c'est fait. Pour te répondre, à moins d'être un génie de l'informatique ou qu'il puisse pénétrer à son tour ton PC, je ne crois pas. Par mesure de sécurité, je vais dézinguer le logiciel de hacking que je viens d'installer, comme ça, plus de trace, tu peux jouer les innocents et le plaindre ouvertement.
— Pour Margot et pour moi, merci Val.
— J'ai l'impression que tu l'aimes particulièrement bien, je me trompe ?
— Je trouve qu'elle devient de plus en plus jolie et... oui, je l'aime... bien.